Jour 8 : Le développement à la base

Cotonou, le 1er point de presse

Dans les locaux de sa Direction Nationale de Campagne, Lionel Zinsou s’est confié à la presse nationale et internationale tôt le vendredi 26 février 2016.

Le candidat du consensus a salué une campagne apaisée, sereine et responsable. Il exhorte les populations à retirer leurs cartes d’électeur, à les conserver même après les élections et surtout à ne pas les vendre. Il a réaffirmé sa volonté de ne jamais répondre aux provocations. Il préfère les débats d’idées axés sur les projets de société. Il ne veut donc pas perdre son temps pour répondre à ses détracteurs. En lieu et place de la haine et de l’intoxication, il leur accorde l’amour et la paix. Pour Lionel Zinsou, la démocratie béninoise est vivante. Sur le terrain, il explique le contenu de son projet Bénin Gagnant. Il a rappelé les grandes lignes de ce programme de développement consensuel, réaliste et réalisable. Il a mis un accent particulier sur l’emploi des jeunes, les microcrédits et d’autres politiques sociales. Il a expliqué pourquoi il lancé sa campagne à partir de Djidja. Pour lui, c’est pour donner un bon excellence de développement par la base.

Lionel ZINSOU veut assurer la continuité parce qu’il estime qu’il y a eu beaucoup d’acquis à préserver. Il veut opérer plus de réformes de gouvernance et économiques, ouvrir d’autres d’espaces de développement… Il souhaite que le prochain président de la république soit celui de tous les Béninois et rend hommage aux institutions de la république pour leurs efforts de paix. Il plaide pour des élections apaisées, transparentes et crédibles. Pour Lionel Zinsou, la vie politique nationale doit être saine. D’où la naissance de l’alliance républicaine pour changer l’ordre des choses.

Azôvé, Couffo rejoint le camp du #BeninGagnant

C’est par une concertation avec les cadres et élus des partis FCBE, Unions fait la Nation, FDU et bien d’autres que Lionel Zinsou a démarré son périple à Azové dans le Mono-Couffo. Ces élus et cadres refusent de continuer à militer dans l’opposition et ont décidé de rejoindre le camp gagnant pour construire le Bénin.

Ils ont fait remarquer qu’ils ont été intéressés par le parcours du candidat et l’idée du consensus des filles et fils du Bénin pour le développement du pays.

Toviklin, l’unité du Couffo réalisée

Tous les cadres du Couffo, députés (UN, FDU, AND), les élus locaux ont fait le choix du candidat de l’Alliance Républicaine Lionel Zinsou.

Ils l’ont fait savoir tous ensemble ce vendredi devant la population de Toviklin à l’école primaire de la localité en présence du candidat Lionel Zinsou. Dans son message à tous les fils du couffo, Lionel Zinsou a appelé à la Paix et à l’Union sacrée pour enclencher le développement de notre pays. Il a mis l’accent sur la nécessité d’enclencher avec tous les élus de l’Alliance Républicaine des réformes pour l’emploi des jeunes, l’agriculture, les microcrédits au femmes dès avril 2016. Lionel Zinsou a tenu à unir entre eux les fils et filles de Zinsou autrefois divisés.
Désormais Couffo est du côté de la victoire pour amorcer son développement.

Lokossa, le carton plein

C’est l’esplanade de la maison des jeunes de Lokossa en liesse qui a accueilli en cette soirée de vendredi 26 février, le candidat de l’Alliance Républicaine.
Depuis plus de 5.000 jeunes et femmes de la localité, Lionel Zinsou a livré un message de Paix, d’unité nationale. Il a expliqué aux populations ses projets au profit de la ville de Lokossa. « La jeune génération doit de demander à ma génération le droit à l’emploi. Et l’État doit faire un effort de solidarité pour vous les jeunes. » a dit Lionel Zinsou.
Pour le candidat, tout le Bénin est redevable d’une dette en termes de routes, d’infrastructures envers le Mono-Couffo et principalement Lokossa. Lionel Zinsou promet de payer la dette.

Abomey-Calavi, l’exemple du développement à la base

Après avoir sillonné en grandes pompes tout le mono, le candidat de l’unité nationale a atterri tard dans la nuit à la mairie d’Abomey Calavi . Fort est de constater qu’une foule immense attendait l’illustre homme tout en scandant  » Zinsou KO !! Zinsou KO !! ».

Accompagné des maires d’ Abomey Calavi et de Cotonou ainsi que d’autres représentants, il a notamment parlé de paix, d’unité nationale, d’emploi des jeunes et de microcrédit pour les femmes sans oublier les aides à l’artisanat et à l’agriculture. Il a également exhorté la population a exercer leur devoir civique et à diriger leur choix sur sa modeste personne.

26 février 2016