Jour 1: Les symboles

Profondément attaché à sa famille ainsi qu’à la mémoire de ses illustres prédécesseurs, Lionel Zinsou a voulu démarrer sa campagne électorale par une journée de symboles. C’est sur la Commune de Djidja (Département du Zou) que le choix de l’homme s’est porté.

Le recueillement

Contre toute attente, c’est par un recueillement symbolique de la tombe de son arrière grand-mère que Lionel Zinsou a voulu démarrer sa campagne. Il a honoré la mémoire de cette dernière auprès de qui, jeune, il a appris les bases de l’histoire de sa famille et a qui il ressemble beaucoup par la taille.

Prières du vendredi avec la communauté musulmane du Zou

Tour à tour, les mosquées centrales de Bohicon et d’Abomey ont reçu la visite du candidat qui a voulu en signe d’hommage prier avec les fidèles pour la Paix et l’unité nationale. Les deux imams ont exhorté les fidèles à adopter des comportements de paix en cette période électorale.

Djidja bénit l’enfant du terroir

Rien de mieux que de tenir le premier vrai meeting électoral dans la ville de Djidja. Grenier du Zou, Djidja reste dans une situation de pauvreté paradoxale. Lionel Zinsou a donc exposé aux populations sa thérapie pour les jeunes, les femmes, les paysans, et le développement à la base.

Présentation du Projet de Société « Le Bénin Gagnant »

Et comme pour le dernier symbole de la journée, Lionel Zinsou a choisi lancer son document de gouvernance à la Salle Béhanzin de Azalai Hotel de la Plage de Cotonou, le 19 février 2016 (anniversaire du début de la Conférence des forces vives de la nation de 1990).

Dans un exposé franc et direct en quatre points principaux que Lionel Zinsou a expliqué à l’assistance venue massivement l’écouter comment il compte mettre en oeuvre la vision d’un Bénin Gagnant à partir du 06 avril 2016.

19 février 2016